Publié par Laisser un commentaire

Contenu organique : Facebook est une vierge offensée

stratégie inbound marketing Facebook

Le contenu organique a-t-il toujours sa place ? Il est révolu le temps où avoir son entreprise sur Facebook était gage de succès et où sa communauté était vraiment fanatique. Il est révolu depuis 2012 en fait, mais, depuis les trois dernières années, la portée naturelle de vos publications a chuté de 50 %. Et elle était à peine à une moyenne très bof de 12 %, so…

contenu organique FacebookFacebook est difficile à suivre, on est tous d’accord. Avant d’entrer en bourse, en 2012, il déterminait l’ordre d’affichage de nos publications dans le newsfeed de nos fans selon 3 critères. Après avoir connu un bouchon de trafic de contenu (le nombre d’abonnés a doublé, toujours en 2012), il a été offensé, échaudé, et il a resserré ses critères pour répondre aux exigences assoiffées de ses actionnaires. Ce qui n’est pas peu dire puisque, maintenant, ce ne sont plus 3, mais bien 100 000 critères qui déterminent notre portée. Ton contenu organique a moins de poids. Oui, tu peux avoir une face de stupeur.

Alors ! Est-ce qu’on abandonne ?! Non ! Au contraire…

Les noyaux forts et les liens faibles qui les connectent

Dans la vie comme en affaires, nous sommes entourés d’un noyau fort : nos fans inconditionnels, nos groupies. Et chacun d’eux a son propre noyau fort. Entre notre noyau et celui des autres, il existe des liens faibles, fragiles, mais qui sont la seule voie possible entre les différents noyaux forts. 

Ton défi est donc de faire circuler ton contenu organique par les liens faibles pour qu’il explose dans un noyau fort. Autrement dit, il suffit qu’un de tes groupies partage un de tes contenus dans son noyau fort pour que tu augmentes potentiellement le nombre de fans engagés envers ta marque. Et c’est la clé pour ne pas avoir à payer Facebook chaque fois pour te faire voir. C’est ce que tu fais quand tu fais un partenariat avec un influenceur, par exemple.

Facebook n’a pas coupé les ponts de l’organique en 2012, il les a monétisés. Dans cet article, on explique bien le principe. « Il a d’abord volontairement détruit les ponts étroits qui connectaient les clusters [noyaux] entre eux et qui assuraient une transmission organique de l’information, avant de proposer aux marques de les reconstruire avec des briques publicitaires. Cette modification de l’algorithme est un grand classique de la stratégie militaire : celui qui contrôle les ponts gagne souvent la guerre. »

L’œuf ou la poule : le défi du contenu organique

En activant les liens faibles entre les noyaux forts, tu obtiendras des résultats plus payants à long terme et une communauté plus authentiquement engagée, donc plus facile à convertir en lead et en client. Pour y arriver, il faut une stratégie militaire qui tiendra compte des éléments suivants :

  • La qualité et la cohésion des éléments : du texte à l’image
  • La fréquence et la constance : attaque souvent
  • Vos objectifs à atteindre : sois cohérent et patient

La patience… Chaque publication influence la suivante. Facebook est comme un enfant : un bon coup lui donne l’intérêt pour la prochaine action, et l’inverse est aussi vrai.

Le temps et l’argent… C’est plus facile de créer du contenu organique à la va-vite et de payer pour le promouvoir. Mais l’engagement d’une communauté ne s’achète pas, en aucun cas; elle s’acquiert. Et cet engagement, c’est ton arme la plus redoutable contre les géants qui t’entourent.

L’engagement d’une communauté ne s’achète pas, en aucun cas; elle s’acquiert.

Une stratégie de contenu, authentique et créative, demande du temps. Ou de l’argent. Si l’on n’a pas d’argent, on met du temps (c’est comme ça dans tout!); si l’on n’a pas de temps, on n’a qu’à payer et à déléguer son contenu. C’est l’œuf ou la poule, à toi de voir.

Cher avatar

Tes fans sont ton seul et unique focus, le centre de tes préoccupations (souligné et clignotant svp). Ce ne sont pas tes intérêts qui comptent, ce sont les leurs. Mieux tu connaîtras ton avatar, ou client idéal, plus tu seras en mesure d’être stratégique et de viser juste : engager ta communauté et vendre. Un écran et une mer de contenu s’interposent entre vous, donc ton succès repose surtout sur :

  • Le contenu lui-même
  • Le discours, le mode narratif
  • Les images, ton branding
  • Les types d’appels à l’action
  • Les plateformes et les façons de te trouver

Payer pour promouvoir du contenu organique pertinent, ce n’est pas le diable. C’est même souhaitable d’intégrer une forme de promotion payante dans ses stratégies. Mais il faut avant tout créer et penser le contenu de façon organique. Ici, pas de doute, l’organique avant le payant.

Entrepreneur, Facebook n’est pas ton ennemi

Comme une personne échaudée par d’anciennes relations, il faut apprivoiser Facebook. Même les liens les plus faibles ont énormément de potentiel, « il suffit de lui parler régulièrement et correctement pour les renforcer. »

Facebook n’est pas ton ennemi. Il est seulement très intelligent et offensé au point de protéger ses propres intérêts. Arrête de te soucier de lui et de ses sautes d’humeur d’algorithme capricieux, et utilise-le pour servir les intérêts de TES fans.

Tu as besoin d’aide pour tes stratégies de contenu et apprendre, pas à pas, comment le faire ? Discutons ensemble!

Bonnes stratégies,
Steph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *