Publié par 2 commentaires

Oui il faut acheter ses clients : principe vulgarisé pour les marketing-nuls

coût d'aquisition de client

« On a jamais rien pour rien. » Une maxime on ne peut plus vraie pour démystifier le coût d’acquisition de client. C’est aussi un concept, un principe de base en marketing, plutôt, dont la majorité des entrepreneurs en démarrage ou solopreneurs en croissance que je côtoie n’en connaissent même pas l’existence. Alerte rouge! Comment peut-on être rentable et viable à long terme si on ne considère même pas ses besoins de base comme entreprise? C’est un peu comme penser faire des enfants sans considérer qu’il faudra débourser pour les nourrir et les vêtir. Sortons la tête du sable et parlons coût d’acquisition de client pour le bien de ta business!

coût d'aquisition de client

À bas les préjugés!

Je pense que c’est le lot de la majorité des entrepreneurs qui le deviennent par passion. Comme un futur nouveau parent, il y a beaucoup de choses à apprendre et il n’y a toujours pas sur les tablettes le guide « Mieux vivre » des entrepreneurs marketing-nuls. « Couver, accoucher et élever son entreprise », tiens ce sera le titre d’un prochain livre!

En attendant que je ponde ce livre, vous devez faire tomber l’un des plus grands préjugés que vous avez envers le fait de partir votre entreprise en direct de votre sous-sol : « Mon produit est vraiment génial, je vais le montrer sur Facebook et à moi le succès ! » Ishhhh, désolée je pète votre bulle de bonheur drette-là. Je l’ai probablement même déjà fait dans un autre article 😉

Attirer votre men crush ou women crush, ça demande un investissement.

Si tu me suis depuis longtemps, c’est clairement pas la première fois que tu m’entends parler du fait qu’il faut investir pour avancer. Pas non plus la première fois que tu m’entends parler avec passion du client cible : je suis son porte-parole officiel pour que tu l’écoutes vraiment 😛

Tu dois toujours et tu devras toujours penser que pour avoir un nouveau client, tu dois investir pour l’acquérir. Attention, pour moi investir peut autant vouloir dire financièrement ou de ton temps, généralement les deux : on s’en sort pas. Après, le défi est de payer le moins cher possible pour l’obtenir et de le rentabiliser au maximum (d’où l’importance de fidéliser sa clientèle, autre sujet!).

Si tu veux attirer une personne dans ton appart avec des intentions de développer une relation, tu vas investir dans un souper au resto ou tu vas sortir tes talents de chef. Rare seront les gens qui vont sonner à ta porte en disant « Hey! Je viens développer une relation avec toi! Et si on se mariait ?! ». C’est pareil.

Mesurer son coût d’acquisition client

Une fois que tu as mis des stratégies en place, que tu connais bien ton client idéal et que tu as des objectifs, tu vas faire des actions marketing pour te faire voir et convertir ceux qui t’ont vu en clients qui payent pour tes produits ou tes services. Jusque-là, tu me suis ?

Si t’as pas de stratégie ou que tu sais pas de quoi je parle, je te conseille amicalement de te joindre au Cerveau, je suis pas pire pour vulgariser pour les marketing-nuls. Revenons à nos actions avec un exemple concret.

Je vais prendre une action très simple que tu connais probablement pour t’illustrer le tout. Disons que ton action marketing est de faire une publicité Facebook. Tu payes 30$ au total. Tu as eu 100 clics sur ta publicité, donc 100 personnes qui sont allées jusque sur ta boutique en ligne en cliquant sur le lien que tu avais préalablement mis sur ta pub. Sur ces 100 prospects, ceux qui ont cliqué, 5 ont fait un achat. Donc :

30$ / 100 personnes qui ont cliqué = ça t’as coûté 0,30$ par clique, donc par prospect.

30$ / 5 clients = 6$ par client, c’est ça le coût d’acquisition client.

Si le produit que tu vends coûte 20$ et que tu as un profit brut (écoute cet épisode de mon podcast pour en savoir plus sur le profit) de 8$, ta campagne marketing, soit ta publicité Facebook ici, n’est pas très rentable. Quoique 2$ par vente (8$ de profit – 6$ acquisition de client) c’est mieux que 0$ et que ça pourrait aussi être une stratégie de visibilité où on calculerait les choses autrement…

Ton marketing te veut du bien!
Écoute-le et apprivoise-le!

Tu as beau te mettre la tête dans le sable, ton marketing est toujours un investissement (en temps et en argent) pour faire de l’argent, si tu le fais intelligemment! C’est pour ça que tu dois le comprendre, apprendre à l’analyser et l’apprivoiser. Parce que dans le cas contraire, tu risques de carrément payer tes clients pour qu’ils achètent (!), ou encore de ne pas avoir calculer tes prix de la bonne façon pour survivre à long terme.

Maintenant que tu connais l’existence du coût d’acquisition de client, tu vas pouvoir arrêter une publicité Facebook avant le temps parce qu’elle te coûte trop cher en acquisition client, tu vas pouvoir valider si ton idée de promotion en vaut le coût et plus encore! De rien!

Comme tout concept marketing, il y a toujours une part d’essais et erreurs, tu dois tester des choses. Peut-être que ta publicité Facebook n’a tout simplement pas la bonne image, les bons mots ou le bon lien de destination? Peut-être aussi que tu aurais pu faire des actions préparatoires à ta campagne? Si c’est le genre de choses pour lesquelles tu as besoin d’aide, rejoins le Cerveau, j’aide quotidiennement les membres avec ce genre de questionnement. Et n’oublie pas, « on a jamais rien pour rien », ni des enfants, ni une entreprise!

@+!
Steph

2 réflexions au sujet de « Oui il faut acheter ses clients : principe vulgarisé pour les marketing-nuls »

  1. Super intéressant ! Quoi que le « magic power » ce situe au
    …Une fois que tu as mis des stratégies en place… On se base sur quoi pour se trouver/s’adapter la pluss meilleure stratégie ?

    1. Merci Lucie. Pour ta question, élaborer et mettre en place des stratégies est un processus qui se base sur plusieurs facteurs, notamment le client cible, les objectifs et la vision de l’entreprise. Et c’est beaucoup plus complexe que dire je m’adresse aux femmes et je veux être milionnaire ;-). On se base aussi sur l’historique de l’entreprise, le marché et les opportunités. Il faut d’abord et avant tout avoir des fondations solides et ça s’apprends. Il faut aussi savoir comment on veut faire notre marketing, qu’est-ce qui nous ressemble, sinon la route est longue. Le hic c’est que la plupart des petits entrepreneurs pensent justement que c’est magique, mais il faut faire un travail stratégique et apprendre à le faire. Pour ça on peut apprendre par soi-même avec des tonnes de lecture et beaucoup d’essais-erreurs (souvent coûteux en temps, énergie et argent) ou prendre des shortcuts en se faisant guider. C’est ce que je fais, je donne des shortcuts et j’aide les entrepreneurs à perdre le moins de temps et d’argent possible en leur donnant le pouvoir sur leur entreprise et leurs stratégies : avec l’apprentissage et le coaching.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *