Publié le

10 trucs pour faire plus avec moins et réduire vos coûts marketing

truc pour petit budget marketing

Avertissement : ce texte risque de brasser, voire d’offusquer certaines personnes. Il s’adresse aux entrepreneurs créatifs qui ont le réel désir de vivre de leur passion. C’est un peu comme si j’annonçais à ma fille que la fée des dents n’existe pas. Je préférais vous en avertir.

truc pour petit budget marketingLa majorité des entrepreneurs rêvent de présenter leurs produits sur Facebook ou à leurs proches et de créer un buzz instantané qui va faire exploser leurs ventes et leur permettre de lâcher leur emploi de bureau pour se consacrer à leur passion du jour au lendemain. Je pense qu’on passe tous par ce petit moment de naïveté à croire au prince charmant des entrepreneurs. Quand c’est la 100e fois qu’on embrasse la grenouille et que toujours rien ne se passe, c’est décevant en titi. On se demande ce qui ne marche pas!? C’est plutôt simple en fait, il faut lâcher le prince charmant et devenir plus indépendant, autosuffisant et débrouillard, comme la morale de la Reine des neiges, quoi.

Je vais être directe : si vous pensez bâtir une entreprise sans investir, vous vous trompez. Si vous pensez qu’une carte d’affaires, une page Facebook et des produits merveilleux (on a tous les meilleurs du monde d’ailleurs) vont vous apporter assez de clients, vous vous trompez. Si vous pensez être l’exception à la règle, désolée… vous vous trompez. Pas besoin d’aller loin ou de regarder des multinationales: de petites entreprises d’ici, telles que Veille sur toi, Bulle Bijouterie, Minitrade, Poches & fils, et j’en passe, n’ont pas gravi les échelons et gagné le cœur de leurs clients sans investir et prendre des risques. Elles ont aussi osé!

Quand j’ai fondé mon entreprise en événement, en 2012, j’entendais aussi ces conseils à tour de bras: il faut investir, il faut déléguer. Mais tout ça a un coût. Contrairement aux startups qui souhaitent changer le monde avec des applications technos ou un comptoir de bouffe bio, les entrepreneurs créatifs sont dans un monde à part. Difficile d’obtenir un prêt et de lever des fonds qui vous permettront de vivre 1 an et d’investir à fond la caisse. Difficile d’investir quand on part avec rien de rien. Mais s’ils n’investissent pas, ne passent pas à l’action et ne développent pas un modèle d’affaires rentable, c’est le mur assuré pour tous types d’entrepreneurs. ASSURÉ.

Cercle vicieux? Pas tout à fait.

La première chose sur laquelle vous devez investir pour réussir votre entreprise : vous

Ces entrepreneurs créatifs, avec un cerveau droit, c’est vous. Vous qui vous sentez peut-être même comme des extraterrestres parfois dans ce monde d’affaires et d’entrepreneurs. La réponse à votre réussite se trouve justement là: dans votre façon de voir les choses. Mais votre atout ne servira pas si vous n’ouvrez pas votre esprit pour changer le « oui, mais [insérez des trucs du genre: je ne peux pas charger ceci, je le fais parce que j’aime ça, je ne peux pas créer d’une autre façon, etc.] ».

Je suis tombée sur une vidéo dernièrement d’un coach Londonien, Peter Sage, dont le titre était, et je traduis librement : La seule chose qui fait que les entrepreneurs échouent. La réponse : vous. Dans l’optique où vous êtes le leader de vos actions avec vos forces, vos faiblesses, vos croyances et vos blessures, je suis totalement d’accord. Je pense que les cours en démarrage d’entreprise devraient venir avec une psychanalyse. Bon, sans allez jusque là, mais quand même. C’est sans doute pour ça aussi que je réalise dernièrement à quel point mes aptitudes et expériences en relation d’aide ont de puissants résultats, voir parfois plus que les stratégies marketing elles-mêmes, dans mon approche d’accompagnement.

Faites plus avec les moins et les moyens du bord

Donc, pour en revenir avec le titre de mon article, que pouvez-vous faire pour avancer au maximum avec un budget très limité? Vous devez bouger, bâtir une marque, pas que de simples produits avec une belle étiquette dédicacée à la main. Surtout, vous pouvez le faire pas à pas, avec quelques trucs que voici:

Avoir recours aux services d’étudiants

Pour vous faire faire un plan comptable, rédiger un dépliant ou créer un logo, par exemple. Il y a une foule de programmes de formation partout au Québec; contactez les écoles, les étudiants ont besoin de véritables projets. Ce n’est pas nécessairement totalement gratuit, mais ça peut donner un bon coup de pouce et surtout une image pro. Pour tout ce dont vous avez besoin comme services, il y a généralement des étudiants finissants quelque part. J’ai déjà eu l’aide d’étudiants universitaires pour une étude de marché d’ailleurs.

Échange de services

Je ne suis pas pour le troc à toutes les sauces, car ce n’est pas ça qui paye les factures, mais pour un besoin spécifique qui vous aidera réellement à développer votre entreprise ou votre image, ça peut être très win-win pour les deux parties. Personnellement, depuis des années, j’échange parfois du temps de design graphique et du coaching contre des séances photo professionnelles de produits ou moi-même avec un ami. Pensez aussi à vos compétences et talents autres que votre entreprise directe, c’est-à-dire que vos bijoux ne seront peut-être pas d’un intérêt pour un développeur web, mais si vous avez une belle plume vous pouvez échanger contre la rédaction d’articles pour son blogue. Soyez créatif!

Budget pour guider vos décisions

Je vous l’ai dit, vous devez investir. Et vous devez avoir un budget en fonction de vos objectifs. Généralement, on vous dira de fixer des objectifs et d’y greffer un budget marketing. Moi, je pense que vous pouvez commencer par le commencement et accorder un budget de base en plus d’un budget variable en fonction de vos ventes. Par exemple, 200 $ par mois et 10 % des ventes que vous réinvestissez dans votre entreprise, soit votre marketing. Plus vous allez prendre de la vitesse, plus vous pourrez vous ajuster en fonction d’objectifs plus ambitieux. Votre budget sert de cerveau gauche à votre pendant droit trop généreux et encadre vos dépenses de promotions, branding et autres.

Plafond – publicité Facebook

Je voulais vous donner un exemple de mini truc qui fonctionne, j’ai choisi cet fonction de la publicité Facebook souvent méconnue. Vous le savez, c’est parfois tentant de cliquer sur « booster » une publication Facebook. Un petit 13 $ ici et là. Le problème c’est qu’en général vous n’avez même pas d’objectif clair pour le faire et que ce petit 13 $ est simplement jeté par la fenêtre. De plus, vous pouvez facilement perdre de vue où vous en êtes rendu dans vos dépenses publicitaires sur Facebook et recevoir un beau bill de quelques centaines de dollars à la fin du mois. Dans vos paramètres de publicité, vous pouvez mettre un plafond, donc un montant maximal que vous souhaitez dépenser par mois. C’est chouette de faire des tests, mais vous pouvez investir ces sous de façon plus intelligente en période de vache maigre.

Un mentor

Le Réseau M offre du mentorat à très faible coût. J’ai eu recours au mentorat pour mon entreprise précédente. Ce n’est pas une personne qui est là pour vous dire quoi faire, ni donner des conseils, mais pour vous écouter et être un peu comme un miroir qui vous fait prendre du recul sur vos activités. C’est aussi rassurant de discuter avec un autre entrepreneur. Informez-vous à votre Chambre de commerce ou CLD.

Attention, le mentor, ce n’est pas la même chose qu’un coach: évaluez vos réels besoins et demandez conseils pour savoir vers quelle(s) ressource(s) vous tourner.

Avoir un plan marketing

Ça fait peur avoir un plan quand on a une âme libre, mais ce n’est pas rigide, un plan. Ça vous permet de savoir pourquoi vous faites vos actions et de rester centré sur vos objectifs et votre vision. Si vous aviez un seul endroit où investir, c’est dans un plan marketing ou d’affaires, bref prendre le temps nécessaire pour savoir quels chemins emprunter pour rentabiliser votre projet le plus rapidement possible. Simplement parce que vous allez arrêter de dilapider votre argent sans avoir de résultats.

Votre créativité

Parfois se trouvent déjà devant vous les moyens de vous démarquer, d’attirer l’attention, de faire autrement. Vous n’êtes pas un bon infographiste, mais un bon illustrateur? Faites vos pubs avec vos illustrations et prenez une photo. Faites des « selfie station » durant vos expositions. Des calendriers à télécharger à partir de vos personnages, organisez vous-mêmes un événement. Envoyez vos cupcakes aux stations de radio, donnez des cafés dans le traffic! Il y a tellement d’idées!! Évidemment, soyez stratégique : chaque action doit ultimement mener vers des ventes.

J’ai déjà payé une publicité 900 $ qui ne m’a rien rapporté du tout. En comparaison, j’avais fait des caches-suçons pour un événement qui m’ont rapporté 3 nouvelles clientes. Original, ça a capté leur attention. J’ai fait mon design et je l’ai imprimé moi-même, le retour sur investissement était nettement supérieur.

Ce qui est surtout à retenir c’est que mon « objet promo » a ouvert la porte à un lien et à une relation avec les clients potentiels qu’aucune publicité ne permet.

Créer du contenu

Les grandes entreprises utilisent le Inbound marketing pour créer un lien entre leur marque et leurs fans. Vous, vous avez encore plus de possibilités parce que vous pouvez créer ce lien avec vous directement, pas seulement avec la marque. Créer du contenu, c’est aider les gens, répondre à leurs besoins, atténuer leurs frustrations avant même qu’ils deviennent des clients. Le marketing de contenu coûte 62 % moins cher et est 6 fois plus rentable. Évidemment, j’y crois dur comme fer puisque c’est ce que j’utilise et j’enseigne dans mon coaching et mes consultations. Payer des centaines de dollars dans un journal ou pour une bannière web? Jamais je ne vais le suggérer à mes clients. Vous pouvez faire 10 fois plus avec le même budget.

Arrêtez de niaiser

« La liberté peut devenir un piège. »

Vous dites travailler beaucoup? Mais vous êtes pros sieste, pros film d’après-midi, vous passez la moitié de votre semaine à inventer des nouveaux produits pour le fun, vous faites le ménage de votre atelier 12 fois semaines pour que ce soit beau comme sur Pinterest, vous peaufinez chaque recoin de votre site internet, vous passez des heures à discuter dans les groupes Facebook (sans objectif), vous dites oui à toutes les causes pour offrir vos produits? Si ça vous parle (soyez honnête) : come on ! Vous voulez une entreprise ou un passe-temps!?

Personne ne dit que vous ne devez pas être généreux, ne pas rester vous-même et ne pas profiter des avantages de travailler pour soi. Mais si vous vous mentez à vous-même en trouvant mille et une excuses pour ne pas travailler sur votre marketing, dites-vous que personne ne fera lever votre projet à votre place. Et c’est en connaissance de cause que je vous parle, j’ai passé par là aussi il y a des années.

Vous êtes peut-être la meilleure pâtissière ou le meilleur plombier au monde, et c’est avec la passion de votre spécialité que vous vous êtes lancé en affaires, à votre compte, mais c’est loin d’être suffisant.

Vous n’avez pas les moyens financiers pour investir? Alors, remonter vos manches, car il ne vous reste qu’une option : investir un minimum pour vous former, vous outiller et utiliser votre propre temps. Pas 20 minutes : beaucoup de temps.

Faites des choix

Avoir le plus beau site internet, faire des campagnes Facebook monstres, être présent à tous les événements, etc. ça aussi ça coûte cher. Pas de budget? Pas le choix de faire des choix. Mais choisissez ce qui aura le plus d’impact pour le moindre coût. Choisissez avec votre tête, pas toujours votre cœur.

Le marketing ce n’est pas seulement la promotion et la publicité, c’est tout ce qui entoure vos produits, vos prix, vos modes de distribution et vos points de contact avec vos clients potentiels ou actuels. Les plus grands choix que vous aurez à faire seront sur ces aspects, des décisions déchirantes parfois. C’est généralement là qu’on voit la vulnérabilité des créateurs et le défi d’y allier un entrepreneur. Mais c’est tellement possible!

Est-ce que tous les artistes, créateurs, rêveurs et mamans ayant créé une boutique durant un congé de maternité peuvent réussir? Ce serait mentir que de dire oui. Ça dépend de vous. Pas d’une crise économique ou de la concurrence. De vous. De votre capacité à devenir entrepreneur, pas seulement créateur. Ça dépend de votre volonté, que celle-ci soit inébranlable au prix d’investissements en temps, en argent et en quelques sacrifices. Ça dépend de votre décision de saisir les outils pour vous démarquer, pour rentabiliser et casser la baraque!

On entend souvent parler d’atteindre des objectifs hyper ambitieux, de générer dans les 6 chiffres et cie. Oui, ok ça peut tout à fait être un objectif (et ça paraît gros, mais c’est pas tant que ça pour une entreprise, je parle pas d’argent dans vos poches, mais de ventes, de chiffre d’affaires). Sauf que j’entends beaucoup d’entrepreneurs viser ça sans même avoir un modèle d’affaires rentable et viable. On peut tu commencer par le commencement?! Pis on est tu obligé de rusher sa vie pour son entreprise? On peut tu juste vouloir en vivre sans bâtir un empire? Vouloir être juste bien.

Tout part de soi

En bonus, je vous dirais aussi d’accepter. Accepter l’imperfection. Je sais que se glissent quelques fautes de français dans mes articles, je fais mon maximum. Mais est-ce qu’en ce moment dans mon entreprise ce serait judicieux de payer un réviseur chaque fois ? Nop, je pense qu’investir dans les fonctionnalités de mon accès membre est plus logique, par exemple.

On dirait que tous les cerveaux créatifs viennent avec le perfectionnisme et le control freak implanté solidement. Comme pas une option, ça vient avec, mais ça fout une foule d’opportunités en l’air. C’est loin d’être facile, mais travaillez là-dessus, lâchez prise. J’y suis presque, je vous donnerai mes trucs.

En terminant, j’aurais juste envie de vous dire de viser votre propre équilibre, vos propres objectifs, mais d’être honnête. Soyez totalement conscient que chaque objectif et rêve a un prix. Qu’inversement, les minis investissements, peu importe que l’on parle d’argent ou de temps, auront de petits résultats. C’est votre choix. C’est vous qui serez à l’origine des succès et des échecs de votre entreprise. Les autres peuvent seulement vous outiller, vous aider, vous accompagner, vous conseiller. Si, déjà, vous acceptez.

Vous voulez aider d’autres entrepreneurs créatifs ? Partagez cet article.

À bientôt,
Stéphanie

 

3 réflexions au sujet de « 10 trucs pour faire plus avec moins et réduire vos coûts marketing »

  1. Excellent article!

    J’aime bien la partie « arrêter de niaiser » et le fait que tu encourages les gens à avoir un plan. Et aussi, y’a bien des peurs en nous qui parfois nous empêchent de donner notre max.

    Merci et j’adore te lire!!

  2. […] de la concurrence. J’ai déjà parlé de la stratégie de niche et il y a plusieurs façons de se démarquer avec créativité. Toutefois, je voulais vous faire voir les choses autrement pour que vous puissiez réaliser à […]

  3. Merci! Tu fais bien d’être directe et de nous brasser un peu! Je découvre ton univers et je vais me promener sur ton blogue et sur ton groupe privé 🙂

    Si tu veux, on peut faire un échange de services pour tes possibles fautes. Je ne suis pas parfaite, mais j’ai généralement l’œil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *