Publié par Un commentaire

Une stratégie de riz : marge de profit et valeur perçue

marketing, valeur produit

C’est fréquent, les entrepreneurs créatifs ont particulièrement de la difficulté à établir des prix justes, des prix leur permettant de rentabiliser leur entreprise et de la faire évoluer à long terme. Je pense que le fait d’être plutôt perfectionniste n’y est pas étranger… J’ai moi-même déjà fait cette erreur de vouloir en donner trop et de me baser sur ma propre perception de ma valeur plutôt que de celle du client. Ça fait un moment que je cherche un exemple concret (comme je les aime) pour vous démontrer que, parfois, un simple ajustement suffit.

L’aspect psychologique en marketing

J’ai trouvé un exemple parfait pour imager le tout quand je suis allé manger avec mes filles au Thaï Express. Elles adorent le poulet général Thao, mais chaque fois elles chialent qu’il y a trop de riz. Satisfaites de la quantité de poulet, mais trop de riz. Vous savez pourquoi il y a tellement de riz dans leurs assiettes? Vous allez me dire « parce que le riz ne coûte pas cher ». C’est en partie vrai, mais c’est surtout parce que la quantité de riz procure à l’assiette une valeur psychologiquement plus grande aux yeux du consommateur. Je m’explique…

On a beau savoir que les sacs de Chips sont à moitié vides, notre cerveau analyse tout de même le prix en fonction de ce que nous voyons réellement, soit le sac et non la quantité réelle. En étant plus grand, le sac semble valoir plus cher et donc, le prix semble beaucoup plus justifié à nos yeux. C’est la perception de la valeur du produit. C’est un fait, et la psychologie ne trompe personne, surtout pas en marketing

Faire 5$ avec 1$

Je vous montre en images, une formule mathématique toute simple qui vous fera comprendre comment ajouter le double de riz dans l’assiette peut être plus rentable.

Calculons le prix des ingrédients + le prix de la main-d’œuvre + les coûts fixes du restaurant. Vous voyez que mon prix coûtant augmente de 1 $ en ajoutant le double de riz.

marketing

marketingMais le vrai calcul du prix de vente au consommateur ce fera avec la valeur perçue, non seulement le coûtant. Donc, en gros, en investissant 1 $ de plus, je fais 5 $ de plus de profit. Mon assiette est plus grosse, plus remplie et a plus de valeur aux yeux du client. Évidemment, c’est un exemple grossier, mais je voulais que vous visualisiez le concept.

marketingQuand je travaillais en événement, on pouvait observer le même phénomène en ajoutant quelques décorations moins dispendieuses, qui demandaient peu de temps de travail, mais qui ajoutaient beaucoup plus de valeur globale dans l’esprit du client. Du genre « les ballons c’est pas de l’onguent, mets-en ». C’est le meilleur exemple, parce qu’un ballon coûte quelques sous et prend beaucoup d’espace une fois gonflé.

Vous devez donc trouver l’ingrédient qui vous coûte très peu cher, mais qui ajoute une grande valeur aux yeux de vos clients. C’est simplement des stratégies qui vous permettent d’offrir plus à vos clients tout en vous dégageant des marges de profit réalistes. Parce qu’on ne se cachera pas trop la tête dans le sable, je mets ma main au feu que vos prix sont trop bas.

Alors quelle est votre tasse de riz?

À bientôt!
Stéphanie

Une réflexion au sujet de « Une stratégie de riz : marge de profit et valeur perçue »

  1. Wow!! Merci pour ton aide précieuse!! Tu m’as éclairé dans mon dilem!! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *