Publié par Laisser un commentaire

Cold calls : veux-tu coucher avec moi?

cold calls marketing

Imagine la scène : tu fais ton épicerie le mercredi soir, relaxe, en réfléchissant à la brassée de lavage que tu ne dois pas oublier en revenant. Soudainement, sans crier gare, un inconnu t’arrête dans l’allée des fruits et légumes au moment où tu te demandes comment tu pourrais bien faire passer des choux de bruxelles à tes enfants dans le prochain souper. « Veux-tu coucher avec moi? » de te demander l’inconnu. Blehh c’est comme un cold call.

cold calls marketing

Comment accueilles-tu sa demande? Une gifle? Tu te sauves en courant? Non, mais, maudit maniaque! À moins qu’il soit Channing Tatum #mymencrush, tu risques de ne pas apprécier et, surtout, tu ne risques pas de dire oui et de partir main dans la main avec lui sous une pluie de feux d’artifice, laissant les choux de bruxelles en plan.

Maudit maniaque, fatiguant : c’est pratiquement le même sentiment vécu lorsqu’on reçoit un appel de télémarketing à 18 h. Et quand tu fais des cold calls, ton interlocuteur se sent pareil!

Toujours pertinent les cold calls?

Les cold calls, appels à froid en bon français, sont une tactique marketing que je trouve personnellement désuète. Idem pour les cold emails ou les cold messenger Facebook, en passant. C’est aussi passé de mode qu’à 35 ans de faire passer un papier sur lequel il est écrit : veux-tu sortir avec moi? Coche [ ] oui [ ] non.

Malheureusement, je constate que dans les cours en démarrage d’entreprise et que chez certaines entreprises de réseaux (MLM), entre autres, on insiste beaucoup sur cette méthode. Le problème ce n’est pas tant la méthode que le fait que ça ne convient absolument pas à tout le monde et que les consommateurs détestent les recevoir se les faire garrocher.

Comment te sentirais-tu si je te demandais d’arrêter un inconnu dans l’allée des pâtes pour lui demander de coucher avec toi? Ben c’est ça: tu te sens mal, stressé, anxieux, pas à la hauteur et tu vas essuyer beaucoup de refus.

Quoi faire pour développer ton entreprise sans cold call?

Premièrement, déstresse, tu n’es absolument pas obligé d’en faire pour bâtir ton entreprise. Le but des appels à froid est de t’introduire et d’établir une relation dans le but éventuel de faire l’échange d’une solution que tu détiens pour de l’argent, autrement dit : vendre. Moi, je monte aux barricades et je dis: « Retrouvons l’art de séduire avant de passer au lit! ».

Tu as un crush sur un inconnu, qu’est-ce que tu peux faire?

Peut-être t’organiser pour passer devant lui à quelques reprises : fais-toi remarquer de tes prospects en commentant et en aimant leurs publications Facebook, par exemple.

Démontre-lui que tu partages des intérêts communs. Il porte des vêtements sportifs et tu aimes bouger? Mets des magazines de sports dans ton panier, bien en vue.

Peut-être que tu peux provoquer un échange en demandant à un ami de vous présenter : développe ton réseau et demande à des connaissances communes de te présenter.

Petit à petit, vous allez échanger des regards, découvrir des intérêts communs et avoir un échange verbal furtif. De fil en aiguille, si vous êtes réellement un bon match, vous finirez une soirée arrosée dans les bras de Morphée… euh d’Éros 😉

Soit créatif dans tes méthodes de séductions et sois subtile un peu. #please

via GIPHY

Tes prospects, tu dois les séduire avec sincérité. Développer une relation à travers laquelle tu pourras évaluer à chaque petite étape si vous êtes faits l’un pour l’autre. C’est plus long de se faire désirer, mais c’est bien meilleur.

Avec le Inbound Marketing, c’est cette philosophie qui est de l’avant : s’organiser pour être aux bons endroits aux bons moments, favoriser les échanges et les rapprochements, attirer, puis se faire désirer pour conclure.

Il existe plusieurs stratégies pour y arriver, mais on n’est pas rendu là dans notre relation 😉 Connais-tu une bonne recette avec des choux de bruxelles?

Pour en savoir plus sur le Inbound marketing, télécharge mon eBook « Arrêtez de vendre, commencez à donner! »

À bientôt,
Steph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *